Palmarès et présentation des prix 2018

(décernés par le jury du 1er Octobre 2018)
GRAND PRIX – DOCUMENTAIRE

Chaparri, les sept ours de la Montagne sacrée

réalisateurs : Nathalie Granger-Charles-Dominique et André Charles-Dominique 2014

Dans la forêt sèche du Pérou, après des décennies de déboisement intensif et d’exploitation minière, une communauté paysanne de 500 familles s’est déclarée « communauté écologique », transformant ses anciens territoires de chasse en une réserve où sont réintroduites des espèces menacées telles que l’ours à lunettes ou la pava aliblanca (oiseau).
Les revenus de la réserve leur permettent d’améliorer leur conditions de vie et de financer principalement le développement des écoles et des services de santé dans les hameaux.
Les « comuneros»,parfois au cours d’aventureux sauvetage d’ours, multiplient les rencontres avec d’autres communautés, jusque dans les Andes amazoniennes, afin de créer un grand corridor biologique, entièrement géré par les populations locales.

Un plaidoyer pour la préservation de la planète, mais au contraire de nombreux autres films « écologiques », les réalisateurs ont donné la parole aux habitants de ces communautés qui ont pris leur destin en main et ont pour ambition de créer ce corridor écologique en amenant les populations voisines à partager leur démarche.
Un film plein d’espoir pour l’avenir de l’homme, un projet écologique exemplaire qui a permis aux autochtones de préserver leurs terres.

MENTION SPÉCIALE DU JURY – DOCUMENTAIRE

No Land’s song

réalisateur : Ayat Najafi – 2016

En Iran, depuis la révolution islamique de 1979, les femmes n’ont plus le droit de chanter seules en public- leurs voix feraient naître des désirs impurs-. Une jeune compositrice, Sara Najafi, avec l’aide de trois artistes venues de France, va braver censure et tabous pour tenter d’organiser un concert de chanteuses solo à Téhéran, qui ressuscite le répertoire persan ancien écrit pour les femmes.
Un film riche , bouleversant qui n’oublie pas pour autant l’humour ;

Le concert a eu lieu mais il est peu probable que le film circule en Iran autrement que sous le manteau.

En Iran le gouvernement dit Sara Najafi fait comme si le concert n’avait jamais eu lieu, voilà dit-elle pourquoi il était si important de le filmer.

Voilà pourquoi il faut aller voir ce film et témoigner aussi bien du concert que de la lutte de ces femmes contre un pouvoir obscurantiste

GRAND PRIX – FICTION

Bienvenus !

(titre original : Welcome in Norway) réalisateur : Rune Denstad Lango – 2016

Propriétaire d’un hôtel quasiment en faillite et délabré, Primus décide de le transformer en centre d’accueil des migrants pour profiter des généreuses subventions de l’Etat.

Il compte ainsi s’enrichir rapidement mais aussi redorer son blason auprès d’une femme dépressive et d’une fille rebelle qui le considèrent avec un certain mépris.
Mais rien n’est simple, quand Primus, enfermé dans des préjugés racistes, se voit confronté à des hommes et des femmes de cultures différentes qui ont aussi leurs logiques propres et leurs exigences de respect.

Grinçante et tendre cette comédie n’exclut pas le fond et les drames surgissent au détour d’une scène, brièvement mais avec efficacité, comme la menace d’une expulsion.

Ce film a également l’intelligence de ne pas opposer les méchants racistes aux gentils migrants : la perte de repères et l’ignorance de l’autre, les combines et les conflits sont largement partagés.

Ainsi au-delà des préjugés et des intérêts de chacun, la réalisation d’un projet commun permet aux protagonistes de dépasser les différences et de tisser des liens.

En bref une comédie pleine d’optimisme qui dégage une réelle humanité sans mièvrerie ni apitoiement.

MENTION SPÉCIALE DU JURY – FICTION

Tracks

réalisateur : John Curran – 2016

En 1975, Robyn Davidson, une jeune femme en quête de sens, abandonne sa vie urbaine pour traverser le désert australien sur 3200km.
Sa solitude sera troublée par Rick Smolan, photographe du National Geographic qui couvre son expédition.

Inspiré d’une histoire vraie, son périple est jalonnée de rencontres qui lui permettent de s’ouvrir au monde et de découvrir sa force intérieure .

La traversée de cette jeune femme nous donne à voir les ressources cachées en chacun de nous, à force de volonté et de courage ; cette épopée de plus de 3000 km au cœur de l’Australie  offre des images somptueuses, et donne aussi l’envie de prendre son sac et de croire en l’impossible pour aller toujours plus loin.

PRIX DU PUBLIC

Les Recettes du Bonheur

réalisateur : Lasse Hallström – 2014

Hassan et sa famille s’installent, après avoir quitté l’Inde, dans le sud de la France, et projettent d’ouvrir un restaurant indien dans lequel Hassan pourra exprimer son don inné pour la cuisine.
Le restaurant de la famille indienne se trouve en face d’un restaurant étoilé au Michelin, dirigé d’une main de fer par Madame Mallory , qui n’entend pas laisser Hassan développer toutes les facettes de sa cuisine .

Madame Mallory finira par reconnaître le talent de Hassan et le prendra sous son aile.

Cette comédie romantique et gastronomique incarne une belle aventure humaine.

Adaptation d’un roman à succès de Richard C Morais ce joli film porte aussi un message de tolérance que les recettes tant indiennes que françaises relaient avec bonheur !!

Mot de passe oublié ?

X